Cette belle œuvre qu'est le CRLD a été le fruit de la synergie de plusieurs efforts. Né dans l'esprit des concepteurs depuis 2004, c'est finalement les 22 et 29 décembre que le projet est reconnu officiellement. Ainsi, la loi N°08-046 du 22 décembre 2008 signait l'entrée du Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose dans le concert des structures de l'Etat malien.

Etablissement public à caractère scientifique et technologique (...), [il] a pour mission de promouvoir la recherche et d'assurer la formation initale et continue sur la drépanocytose.

A cet effet, il est chargé notamment de :

- mener des activités de recherche médicale sur la drépanocytose
- assurer la formation intiale et continue du personnel médical sur la drépanocytose
- coordonner les activités de dépistage et de prévention de la drépanocytose
- contribuer à la promotion de la coopération nationale et internationale dans le domaine de la lutte contre la drépanocytose
- développer l'Education, l'Information et la Communication en matière de lutte contre la drépanocytose
- contribuer à l'amélioration de la prise en charge de malades de la drépanocytose

Quelques jours plus tard, le décret N°08-770/P-RM du 29 décembre 2008 fixait l'organisation et les modalités de fonctionnement du centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose. A cet effet, trois grandes instances de gestion étaient créées : le Conseil d'administration (avec 16 membres), la direction générale et le comité scientifique et technique (composé de 11 membres).

Le 21 janvier 2010, le CRLD était inauguré, en présence de hautes personnalités scientifiques et politiques. Au mois de mars de la même année, les activités médicales du centre débutaient.