La Fondation Orange-Mali est bien engagée dans un partenariat d’accompagnement avec le Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD) pour accentuer  ponctuellement les efforts de prise en charge des malades drépanocytaires dans notre pays. C’est dans cet esprit de solidarité que la fondation a encore apporté 2,5 millions de Fcfa de médicaments essentiels à l’établissement pour soulager les malades.
La cérémonie de réception de ces médicaments était co-présidée mardi par le directeur général du CRLD, le Pr Dapa Aly Diallo, et l’administrateur général de la Fondation Orange-Mali, Mme Hawa Diallo. On y notait aussi la présence de nombreux autres invités.

Il faut rappeler que la drépanocytose est reconnue comme un vrai problème de santé publique à l’échelle planétaire par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et d’autres instances internationales, notamment les Nations unies et l’Union africaine. Elle est même la maladie génétique la plus répandue dans le monde, selon des statistiques internationales. Cet état de fait atteste de l’urgence et de la nécessité pour les pays, notamment africains, d’accomplir de
gros efforts de prévention et de prise en charge de la maladie.

Dans le domaine justement de la prise en charge des drépanocytaires, notre pays garde une bonne longueur d’avance sur nombre de ces voisins. Le CRLD est, en effet, un centre de référence du fait des compétences qui y officient et de son plateau technique. L’établissement œuvre à l’amélioration continue de l’espérance et de la qualité de vie des malades  drépanocytaires dans notre pays.

Convaincue de l’utilité du centre, la Fondation Orange-Mali lui a offert ces médicaments constitués d’antalgiques, d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques pour soulager les malades drépanocytaires.

L’administrateur général de la Fondation Orange-Mali a rappelé que l’organisation mène depuis 2006 des actions ciblées à l’endroit des couches défavorisées à travers trois axes d’intervention : la santé, l’éducation et la culture. Mme Hawa Diallo a relevé que l’accès aux
soins pour les drépanocytaires restait limité à une infime partie de la population concernée par cette maladie à cause du coût particulièrement élevé du traitement. Or l’absence de traitement à un impact sur les malades, notamment les enfants drépanocytaires.

L’accompagnement de la fondation est apprécié à sa juste valeur par les responsables du CRLD. Le Pr Dapa Aly Diallo a expliqué que les médicaments offerts par la fondation figurent en bonne place sur la liste des médicaments pour soulager les drépanocytaires ou prévenir certaines affections à potentiel mortel chez eux. Il a confirmé que la Fondation Orange s’était engagée auprès du CRLD pour équiper son centre de documentation en ordinateurs.

Après les interventions, les responsables du CRLD ont symboliquement remis un diplôme de reconnaissance à la Fondation Orange-Mali avant une visite guidée des lieux. Le CRLD a ouvert ses portes en 2010. Il offre la possibilité aux malades de réaliser une batterie d’analyses de qualité sur place pour une prise en charge efficace.  Le centre pratique le forfait. Le malade paie, selon les tranches d’âge, 11 000 ou 10 000 Fcfa pour bénéficier des consultations, des analyses et des médicaments. La particularité de cette prise en charge est que le centre donne les médicaments nécessaires pour le traitement avant le prochain rendez-vous du drépanocytaire enregistré au centre.

Rappelons aussi que le CRLD fait des efforts de communication pour mieux informer les malades drépanocytaires. A cet effet notre confrère Desforges Adediha, chargé du Programme de communication, développe une expertise appréciée.

B. DOUMBIA

Source : L’Essor du 23 jan 2014